Forum de discussion de l'ONG panafricaine Centre Afrika Obota

Engagement de la jeunesse béninoise dans la démocratie virtuelle
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  GalerieGalerie  MembresMembres  GroupesGroupes  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  FAQFAQ  Connexion  
Bienvenue ! Déjà 1717 membres inscrits. Dernier membre inscrit : http://centreafrikaobota.exprimetoi.net/u1724. Bonne discussion !

Partagez | 
 

 Mozambique: Tous ces morts pour en arriver là !

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin
avatar

Messages : 223
Points : 16889
Réputation : 0
Date d'inscription : 22/02/2010
Age : 29
Tel : (+229) / 21 30 42 10
Localisation : Cotonou (Bénin)

MessageSujet: Mozambique: Tous ces morts pour en arriver là !   Mar 14 Sep 2010 - 17:21

Mozambique: Tous ces morts pour en arriver là !



Article publié sur le site d'informations panafricain "Allafrica" (Edition du 08 septembre 2010, Auteur : Abdou Zoure).

Mieux vaut tard que jamais, certes. Mais ces 13 morts et 443 blessés étaient-ils nécessaires pour que le gouvernement mozambicain revienne sur sa décision d'augmenter le prix du pain ? Parfois, on est bien obligé de penser que les dirigeants africains planent sur un nuage et ignorent les souffrances du peuple. Les émeutes du 1er et du 2 septembre dans les villes et villages du pays du président Armando Guebuza servent cette idée.

Ces centaines de personnes ne battaient pas le pavé pour demander quelque chose de luxueux ou d'impossible : ils avaient faim. Juste cela. C'était une protestation de survie. Et quel geste poignant pour l'exprimer : frapper le ventre pour montrer que l'estomac est vide ! Les autorités n'ont pas trouvé mieux que ... d'achever ces manifestants, parce que soi-disant commandés par des opposants invisibles. A-t-on besoin d'être manipulé pour crier que l'on a faim ? On en a connu, des appels à manifestation, avec plus de tapage médiatique que les simples SMS qui circulaient au Mozambique, mais qui n'ont pas été suivis d'effet. Si les gens ont accepté de sortir, c'est que la raison était bien grave.

Bref, le mal est fait et il ne reste plus qu'à en tirer des leçons. D'abord, lorsque ces genres de grèves viennent à éclater, que les gouvernements africains les managent avec délicatesse et utilisent moins la répression systématique. L'homme affamé n'a plus rien à perdre. Qu'il affronte les balles ou qu'il reste cloîtré dans son coin, il sait qu'il n'aura probablement que deux destinées : la mort ou les souffrances. Alors, ce ne sont pas les balles ni la férocité qui réussiront à le convaincre de rester sagement dans sa cabane. Ensuite, ce n'est automatiquement pas remettre en cause son autorité si l'Etat écoute les doléances des mécontents et essaie de trouver des solutions. Cette décision de réduire les dépenses publiques, de geler les salaires des hauts fonctionnaires afin de subventionner les prix du pain, de l'eau et de l'électricité, n'aurait-elle pas dû être prise plus tôt ? N'est-elle pas de loin mieux que cette destruction et ce gâchis aussi matériel qu'humain qui ne feront que mettre le Mozambique encore plus en retard ? La vie de ce petit élève, arrachée, alors qu'il revenait innocemment de son école, valait-elle "le développement du Mozambique" que le gouvernement avançait comme alibi pour maintenir la hausse des prix ?

Le développement se mesure d'abord au contenu de l'assiette des ménages. Ce n'est pas parce que le prix du baril de pétrole a augmenté à l'extérieur qu'il faut forcément répercuter cela à l'intérieur du pays. Ne pas le faire occasionnerait des charges pour l'Etat, voire des pertes et des manques à gagner certes. Mais même l'Etat le plus capitaliste de la planète, les Etats-unis, pour ne citer que celui-là, a renfloué à grand renfort de dollars étatiques, des banques privées lors de la crise des subprimes en 2008. Chercher à se développer selon les standards internationaux, c'est bien. Mais tenir compte de ses réalités c'est encore mieux.

Et vous, qu'en pensez-vous ? Exprimez-vous !

Permalien : bit.ly a4pRXv
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afrikaobota.org
 
Mozambique: Tous ces morts pour en arriver là !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Elle pleure tous les matins pour aller chez l'ass mat...
» Merci à tous les membres pour la réunion d'hier :-)
» Il suffit d'y croire pour y arriver...
» « Tous ensemble » filme pour TF1 à Montmartin-en-Graignes (50)
» exemple de sujet écrit et oral pour BPJEPS tous publics

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de discussion de l'ONG panafricaine Centre Afrika Obota :: Forum de discussion - CAO Bénin :: Exprime-toi !-
Sauter vers: